Comment l'autohypnose procure naturellement bien être et plaisir ?

Où l'on découvre comment obtenir facilement et naturellement le bien-être et le lâcher-prise.    
head 607480 1280 c7a46
J'ai pratiqué l'hypnose avant de pratiquer l'autohypnose. Aussi pendant longtemps je n'ai pas compris un certain nombre de phénomènes qui, de l'extérieur, me semblait surprenant. Je me souviens de mes premiers étonnements à voir la difficulté qu'avaient certaines personnes après une séance d'hypnose à se réorienter vers l'extérieur.
Je me félicitais de l'habilité que j'avais à "coller" quelqu'un sur sa chaise et qui était ensuite dans l'impossibilité apparente de se lever. 
Je n'avais pas mesuré, alors, à quel point il existe une différence entre ce que l'on perçoit de l'hypnose et ce qui est vécu intérieurement. Pourtant les phénomènes hypnotiques sont nombreux et spectaculaires : amnésie, catalepsie, hallucinations, régression...
Je sais aujourd'hui que l'hypnose n'existe pas et que seul l'autohypnose existe. L'hypnotiseur n'est qu'un guide qui conduit le sujet vers ses propres compétences. Tout le reste n'est qu'une forme d'illusion. Je n'avais aucune habilité particulière et la seule compétence que j'ai acquise au fil du temps, est simplement d'apprendre à entrer en connexion avec l'autre pour qu'il active lui-même ses propres potentialités. L'hypnotiseur n'a aucun pouvoir et les phénomènes que le sujet démontre, ne sont que la démonstration de son propre pouvoir à communiquer avec son inconscient.  
Mais alors comment expliquer les phénomènes que je viens d'évoquer ?
Quand on entre en état de transe, il se produit un état naturel de bien-être et de lâcher-prise. On souhaite tout simplement rester dans cet état , un peu comme lorsqu'au petit matin, il faut sortir du lit douillet et que l'on semble "collé" à son lit. On sait que l'on peut se lever mais on n'en a tout simplement pas envie. Et l'envie de rester dans le lit est tellement plus forte que celle d'en sortir qu'elle nous donne l'illusion que nous sommes, comme paralysés.
Ce qui ne veut pas dire que la suggestion n'existe pas et qu'elle ne fonctionne pas en tant que telle. Mais l'état intérieur que j'ai décris, est tellement  agréable qu'il peut permettre au phénomène d'exister même si la suggestion directe ne fonctionne pas. 

Lorsque l'hypnotiseur de spectacle  dit à un sujet "maintenant, vous êtes collé sur votre chaise et vous ne pouvez pas vous lever", il y a trois cas de figure.
1 - L'inconscient du sujet a accepté la suggestion et la personne est dans l'impossibilité de se lever.
2 - La personne en état de transe est tellement bien qu'elle ne se pose même pas la question de savoir si elle peut ou pas se lever, elle est bien dans l'instant et le reste l'indiffère.
3 - La personne se lève car elle n'est ni sensible à la transe, ni à la suggestion.

Sur un ensemble d'individus non sélectionnés (l'hypnotiseur de spectacle sélectionne les sujets réceptifs aux suggestions directes), le cas de figure 2 est, de loin, le plus fréquent. 
L'ensemble des phénomènes hypnotiques aussi spectaculaires soient-ils, ne sont que l'illustration du fonctionnement ordinaire et quotidien du cerveau.
Nous pratiquons tous, sans même nous en rendre compte, l'oubli, la régression ou l'hallucination quand nous oublions ou nous remémorons d'une manière intense des souvenirs agréables ou difficiles.    
L'état de bien-être produit par la transe s'explique par un ensemble de bienfaits physiologiques. Un antidépresseur naturel est activé par la production de sérotonine qui régule notre humeur. La sécrétion de dopamine, la molécule du plaisir est augmenté. L'abaissement du rythme cardiaque, la régulation de la pression artérielle, la détente musculaire favorisent un ensemble de bénéfices corporels. Si bien que le seul fait d'entrer en transe et de se maintenir dans cet état est naturellement bénéfique, sans rien avoir à faire d'autre.   
Le premier apport de l'autohypnose est donc le bien-être, la gestion du stress et le lâche-prise.
Lorsqu'on comprend qu'il suffit d'entrer dans cet état, sans rien à chercher à faire d'autre, pour obtenir naturellement une régulation de nos tensions, de nos angoisses, de notre stress et pour reprendre contact avec le plaisir d'être, simplement être ici et maintenant. On recommence à faire confiance à notre propre système pour réguler nos problèmes et on commence à lâcher prise de notre volonté illusoire de contrôle de processus que l'on ne peut pas directement contrôler  .
Un peu comme si on découvrait en nous un allié puissant sur lequel on puisse enfin compter. La voie d'un état mental serein et apaisé ne se cherche plus à l'extérieur, là où l'on ne pourra jamais la trouver mais à l'intérieur là où elle a toujours été.
   
La découverte de l'autohypnose a pour moi, été une révélation et reste une source de bienfaits infinis.
Je l'utilise pour générer en moi du bien-être et du lâcher-prise, mais aussi pour augmenter mon intuition, ma créativité, pour favoriser l'atteinte d'objectif ou permettre d'activer des processus d'autoguérison.
Il s'agit, à mon avis, de la méthode la plus simple, la plus rapide et la plus efficace pour obtenir les bénéfices que j'ai décris.
Il n' y a rien à apprendre véritablement parce qu'il s'agit d'un savoir-faire qui est déjà en nous, il faut plutôt désapprendre certaines choses et lutter contre certaines croyances limitantes qui masquent l'accès au chemin. 
On nous a appris que ce chemin vers le bonheur était long et difficile, qu'il se méritait, qu'il fallait gagner sa place au soleil mais tout cela est une escroquerie.
Il n'y a rien à chercher, rien à gagner, tout cela nous a déjà été donné à notre naissance et est naturellement en nous. Et puis, le soleil brille déjà au-dessus de nous, sans rien avoir à faire d'autre que de prendre plaisir à en goûter les bienfaits.

Vos réactions (1)

c'est l'alignement avec notre source interieure:joie ,equilibre.

par Abdellah . , il y a 7 mois

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir commenter !

Flux RSS des commentaires