Le cultivateur de chances

script hypnotique 2

Script hypnotique 1 : les caractéristiques du langage hypnotique

script 1
Le script hypnotique propose avec son langage et son rythme, une aventure intérieure au sujet. Plus l’aventure semble passionnante à vivre, plus l’inconscient va en devenir le puissant moteur. Cette aventure est, la plus part du temps, celle d’un apprentissage de nouveaux comportements afin de réécrire différemment les prochains chapitres d’une vie.
Le langage hypnotique possède son vocabulaire, sa grammaire, son rythme, ses symboles, ses métaphores.
 L'hypnose est une construction narrative à plusieurs personnages : le moi, les parties, l’esprit conscient, l’esprit inconscient, le subconscient...mais aussi le guide, l’allié... L’hypnose a son histoire et sa mythologie qui forment le contexte de la narration. Les représentations mentales préexistantes du sujet sont essentielles, il en connait beaucoup plus sur l’hypnose qu’il croit en connaître.
Dans un script hypnotique, tout n’est que présupposé et donc suggestion. On présuppose,la plus part du temps, que l’hypnose est un sommeil, une détente, une relaxation. On présuppose qu’il existe des étapes, des niveaux, des profondeurs. Ce sont des outils, des croyances utiles, des métaphores qui forment le cadre de notre exploration du script hypnotique. Explorer l’hypnose revient à explorer une mythologie qui prend, sans doute, sa source dans la «danse» du chaman. Cette danse a laissé son rythme, sa musique, ses mouvements au plus profond de chacun d’entre nous. La transe hypnotique est, encore, le voyage du héros, une exploration de soi dans les profondeurs de la caverne. Sa narration est toujours en présupposée dans le script hypnotique. Quand, l’hypnotiseur parle de descendre profondément à l’intérieur...il est aussitôt compris par le sujet, même si descendre profondément à l’intérieur de soi n’a aucun sens d’un point de vue logique mais en a beaucoup d’un point de vue métaphorique. L’ensemble des présupposés suggère la narration, il suffit de demander au sujet de fermer les yeux et de provoquer un léger mouvement descendant (métaphorique ou physique) pour créer aussitôt la transe. La chute dans le sommeil ou la descente dans les profondeurs est donc, naturellement, la métaphore de base présente dans la plus part des inductions hypnotiques. Le script hypnotique ne crée pas totalement une histoire, il raconte une histoire dans un contexte connu de l’inconscient du sujet et qu’il s’attend à redécouvrir comme cadre de la narration.
Pour commencer, nous allons tenter de définir quelques caractéristiques du langage hypnotique. Il ne s’agit pas d’une approche scientifique. L’hypnose est loin d’être une science, tout juste une pratique et parfois un art. Et c’est, sans doute, mieux ainsi.
Faire de l’hypnose, présuppose, souvent 5 étapes successives :
1 Avoir une intention
2 Capter l’attention
3 Contourner le facteur critique
4 Créer de l’attente et du désir
5 Amplifier les résultats obtenus
Nous allons exprimer différemment ces cinq points, à travers les caractéristiques du langage hypnotique : un langage métaphorique, musical, paradoxal s’adressant à la globalité de l’individu et dont le but véritable est, vraisemblablement, l’apprentissage du mouvement de la vie. Avoir à l’esprit ces 5 étapes, est nécessaire pour mieux comprendre les caractéristiques du langage hypnotique.
Le langage du poète :
Le langage hypnotique est métaphorique, poétique. Il est constitué d’images et de symboles qui nous touchent profondément. L’inconscient recherche le plaisir, le ludique, la fantaisie, le beau, l’excitant, le nouveau. Il est l’expression profonde de la vie qui est en nous. Il est comme un enfant dont on attire l’attention par le jeu et les histoires, il est comme quelqu’un que l’on séduit par la promesse d’un vécu. Communiquer avec l’inconscient, nécessite principalement de créer de l’attente et du désir.
geometrie
Le langage du chaman : 
 Le langage hypnotique a sa propre musicalité, il est fait de rythmes répétés comme une spirale qui nous entraine à l’intérieur de nous-même. Il est souvent lent, parfois chuchoté comme un secret qu’on révèle, parfois il s’accélère, s’embrase comme un incendie qui éclaire dans la nuit et offre une autre image du monde, inattendue et belle. Tout commence par la capture de l’attention, souvent une tonalité qui baisse, se ralentit, laisse, enfin, sa place aux silences et provoque l’attente de ce qui va suivre. Il est le : «il était une fois...» des contes de fée, le : «chut, j’ai quelque chose à vous raconter...», le : «au compte de 3, l’un de vos doigts va bouger...». Il ressemble à une veillée autour du feu où les archétypes de l’inconscient collectif sont invités. Comme les tambours du chaman, comme les vapeurs hallucinogènes, comme la voix du sorcier qui rassemble toutes les voix du passé, le langage hypnotique est une musique qui nous vient des temps anciens pour ouvrir nos yeux d’enfant sur le mystère du monde. Il se nourrit de représentations universelles : fixation d’un point, perturbation des repères, chute dans le sommeil, raideur du corps, hallucinations... 
Le langage du paradoxe et de l’apprentissage :
Le langage hypnotique contourne la rigidité du mental pour redonner du mouvement, du flux à la vie. Lorsque nos mauvaises habitudes, nos routines nous emprisonnent et créent la croyance que rien ne peut changer, il devient nécessaire de réhydrater les terres arides devenues le support de notre vie. Le paradoxe est le cœur de l’hypnose et pas seulement parce qu’il est confusion et contourne le mental mais surtout parce qu’il est énergie. L’énergie vient de la coexistence des forces contraires. Il ne s’agit pas de supprimer nos défauts mais d’apprendre d’eux. Il est impossible de bien vivre à l’extérieur sans être bien à l’intérieur. Est il possible d’aller vers les autres sans aller d’abord vers soi, est-il possible de rendre les autres heureux sans être heureux soi-même ?...La vie est un paradoxe permanent puisqu’elle est énergie, mouvement et apprentissage continuel. Le langage de l’hypnose est celui de la vie. Il est aussi celui de l’amplification de la moindre énergie pour l’étendre, encore et toujours, comme une graine plantée dans le sol qui grandit.

Le langage du corps :
Le langage hypnotique est le langage qui interroge le corps." Pouvez me dire, en ce moment, quel est l’endroit de votre corps qui est le plus détendu, le plus relâché, le plus agréablement détendu ? ". Cette simple introspection est déjà un mouvement hypnotique qui va rechercher dans le corps une information, va focaliser l’attention dessus et va donc l’étendre, l’amplifier.... Le langage hypnotique étant le langage de la vie qui s’exprime en nous, il est donc d’abord le langage du corps, des sensations et des émotions. Il est le langage de la pleine conscience, de l’écoute du monde à travers l’instrument que représente notre corps. Il est le langage de l’exploration du monde à travers nos sens. Ce que l’on voit, l’on entend, l’on ressent...Le corps parle, nous parle et nous pouvons lui parler. Un mouvement paraissant involontaire, une raideur ou au contraire un relâchement, une légèreté ou une pesanteur, une impression de chaleur, une paupière qui devient lourde, un regard qui devient fixe...sont les signes  d'un langage qui exprime beaucoup pour qui sait l’écouter. L'hypnose ne fait que rendre ces signes  plus visibles mais ils sont présents, d'une manière plus discrète, chaque jour et nous parlent de nous-même.

Le langage de l’intention et du désir :
A la base du langage hypnotique, il y a une croyance : «ce que je veux vraiment, passionnément, en accord avec l’écologie, l’harmonie de mon système, je peux l’atteindre». Encore faut-il définir clairement ce que je veux et en vérifier la cohérence avec ce que je suis. L’intention exprimée dans le langage hypnotique génère de la magie en nous et dans le monde. Savoir ce que l’on veut et faire confiance à son inconscient (à la vie ?) est la formule magique de la réussite, telle que l’expriment les philosophies, les religions, les savoirs depuis la nuit des temps.
Pour conclure :
Fixer un objectif est donc la première étape (langage de l’intention et du désir), le préambule à toute rédaction d’un script hypnotique. La focalisation l’attention , l’ouverture au changement en contournant le mental, la gestion de l’énergie en utilisant les métaphores et en provoquant le mouvement du corps vont s’enchaîner et se répéter en boucle. Le script hypnotique n’est pas linéaire, il est cyclique. Il raconte une histoire dont le sujet devient progressivement le héros. Une aventure véritable qui va provoquer étonnement, plaisir et espoir de changement. Et dans l'entremêlement de l’imaginaire et du réel, le rêve vécu sous hypnose va devenir progressivement un comportement nouveau et peu à peu une réalité nouvelle. Jusqu’au jour où ce comportement se rigidifiera à nouveau et il deviendra nécessaire d’apprendre un nouveau comportement. L’hypnose est cycle et mouvement. La métaphore de base derrière l’hypnose est celle qui consiste à passer de la rigidité au mouvement, en oubliant l’inutile passé. Ce que les échelles de niveaux hypnotiques expriment lorsqu’elles déroulent des tests qui passent de la catalepsie (rigidité) à l’hallucination (mouvement) en passant par l’amnésie (oubli). Une aventure à vivre sans cesse dont l’hypnose n’est qu’une narration métaphorique et dont les savoirs théoriques ne sont, peut être, que le reflet d'une mythologie ancestrale.

Sur le même sujet

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir commenter !

Flux RSS des commentaires

Le cultivateur de chances

script hypnotique 2