Et s'il n'y avait qu'une seule chose à retenir....

Journal de la transe 3 : le mystérieux livre retrouvé.

Journal de la transe 2 : le livre invisible

Extrait du journal de la transe :

Voilà presqu'un mois que je me suis donné pour objectif : l'écriture automatique.
J'ai beaucoup expérimenté l'autohypnose mais pas une seule fois, j'ai été tenté par l'essai de l'écriture automatique, elle même.
Avant de me donner cet objectif, je faisais de nombreuses tentatives conscientes. 
Lorsque je me fixe un objectif dans le cadre de l'autohypnose, je fais confiance entièrement à mon inconscient.    Et quand je n'ai pas envie de faire, c'est sans doute que mon inconscient ne me sent pas entièrement apte à faire. C'est du moins l'hypothèse qui m'est venue à l'esprit.
Je laisse faire l'inconscient son propre programme, pour m'initier, comme il l'entend. 
Il est possible que plus tard, apparaisse clairement la stratégie des couches profondes du psychisme et que des séances, que je pensais, sans lien avec l'objectif, avait pour but, en réalité, de préparer sa réalisation. Ainsi un état de déprime passager allait me conduire d'une manière inattendue vers la reprise de l'expérimentation.
 
JJ Thompson (source)
Aujourd'hui 27 août 2015, je viens d'être sortie d'un état presque dépressif par l'autohypnose.
Durant 2 jours, j'ai été plongé dans une sorte de déprime survenue soudainement. Un état de doute profond, sans doute, parce que j'ai revu certaines personnes qui ont réactivé en moi, une forme de nostalgie morbide.
Je n'ai pas pratiqué immédiatement l'autohypnose car je souhaitais voir si cet état  pouvait encore s'installer.
A mon grand regret, plus le temps passait, plus un état de tristesse s'implantait. Connaissant ma faculté à pouvoir descendre dans les sombres méandres de l'esprit, j'ai décidé de stopper ce mal être. Il a fallu moins de dix minutes pour que l'énergie revienne et qu'une joie puissante vienne balayer les souvenirs du passé et les craintes infondées pour l'avenir.    
J'aimerai évoqué la séance d'autohypnose de ce jour. 
Elle fut rapide et je peux témoigner que je me suis couché sur mon canapé irrationnellement désespéré, doutant de tout, y compris de mon propre travail.
Je me suis  mis à penser que le travail pédagogique sur les états modifiés de conscience que je réalise, était vain, inutile et inconsistant. 
Lorsque je me suis levé, j'étais heureux de vivre, plein d'idées pour poursuivre mon travail et maniant l'humour avec plaisir.
Ma compagne peut témoigner de ce brutal changement. Elle n'en fut pas surprise car elle connait la puissance de l'autohypnose et compris immédiatement ce que j'avais fait durant dix minutes. Elle peut témoigner aussi de l'état d'abattement et de pessimisme qui s'était installé en moi.
Ayant vécu des choses difficiles, et n'étant, sans doute pas psychologiquement très fort,  elle sait que sans l'autohypnose, j'aurai vécu pendant de longues semaines des moments difficiles. Il n'a fallu que dix minutes pour faire fuir les fantômes du passé.   
 
La séance fut assez simple car j'avais peu de temps.

Je dois ajouter que ce mal être était accompagné par un mal de dos qui m'empêchait d'avancer correctement, je descendais les escaliers avec difficultés.
Au moment où j'écris ces mots, c'est à dire seulement quelques heures après la séance, il a quasiment disparu.
Je ne pouvais pas faire la séance assis, comme à mon habitude, tant le mal de dos me tiraillait, je me suis donc couché sur un canapé.
Je ne me suis pas donné d'objectif de séance, car pour moi, il était clair que mon inconscient savait mieux que mon conscient là où il fallait aller.
J'ai attendu quelques instant que l'immobilité du corps s'implante puis j'ai fermé les yeux pour aller dans mon lieu refuge.
Il s'agit d'un lieu de sérénité construit lors des séances précédentes. Ceux qui connaissent ma méthodologie d'autohypnose comprendront là où je veux en venir. J'ai rencontré dans ce lieu, un guide et je lui ai demandé de me dire où je devais me rendre.
Aussitôt, j'ai perçu une immense bibliothèque. Mon guide m'a accompagné vers un autre guide que j'ai suivi en courant dans les profondeurs d'un lieu magnifique aux multiples rayonnages. Nous avons ensuite franchi une porte et un autre personnage m'a conduit toujours en courant dans un couloir dont le plafond ne cessait de baisser, je terminais en rampant lorsque l'image d'un livre m'est apparu et je suis aussitôt sorti de la séance.
J'étais heureux, joyeux, apaisé et mon dos était détendu.
Le changement d'état psychologique avait quelque chose de magique et me rappelait la puissance de l'inconscient dont j'avais douté quelques minutes auparavant.
L'hypnose m'a tellement apporté de preuves de son efficacité souvent à la limite du mystère que je m'étonne de pouvoir encore douter.
Pourtant juste avant la séance, j'étais dans le désarroi et le doute. Je doutais même de l'intérêt de faire une séance d'autohypnose...

L'hypnose réenchante la vie  car elle nous conduit souvent vers l'inattendu. On trouve évidemment dans les processus d'autoguérison, parfois à la limite du miracle, de quoi croire au pouvoir presque magique de notre propre esprit mais, on peut également, souvent se laisser surprendre par des coïncidences étonnantes. Je sais que tout cela n'est qu'une manière dont notre inconscient gère notre vécu et si nous voulons de l'inattendu et de la magie, il nous en donne à percevoir.
Le livre que j'ai perçu lors de ma séance d'aujourd'hui était un livre qui est dans ma bibliothèque depuis longtemps. Un livre bleu assez épais, qui raconte l'épopée d'Alexandra David Neel au Tibet. Il s'agit d'une orientaliste, première femme européenne à avoir séjourné à Lhassa.
Je me suis dit qu'il me faudrait le relire car il contient sans doute une information intéressante pouvant éclairer ma séance d'aujourd'hui.
Mais voilà, au moment de le chercher, il fut introuvable.
Ma bibliothèque étant structurée d'une manière assez précise, il est impossible qu'il est été, là où je pense l'avoir toujours vu.
Je me rappelle assez précisément de ce livre et des photos à l'intérieur mais j'en viens à douter de son existence même.
Je ne sais pas si ce livre existe ou pas, bien que j'en ai des souvenirs précis.

Évidemment, la recherche de ce livre est un élément fondamental car il est un message de mon inconscient.

J'ai appris au fil du temps à ne rien interpréter trop tôt et à laisser mon inconscient me surprendre. Je ne sais pas ce que tout cela signifie et je ne veux surtout pas le savoir trop tôt. Je sais simplement que mon inconscient  à engager une communication métaphorique et je lui fais confiance pour m'en dire plus le moment venu.

Comme, je lui fais confiance pour m'apprendre l'écriture automatique quand il aura perçu que je suis prêt à le faire. Et peut être que ce livre réel ou halluciné a un lien avec mon objectif d'écriture automatique ou pas.  J' allais le comprendre plus tard car ce livre existait bien, il était devant moi, je ne le voyais pas et il contenait une information importante dans ma quête à expérimenter l'écriture automatique.

A suivre ....

   
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Et s'il n'y avait qu'une seule chose à retenir....

Journal de la transe 3 : le mystérieux livre retrouvé.