La Transe en autohypnose

Autohypnose et bien-être

Les fondamentaux de la prise de parole en public

Où l'on découvrira les points qui nous semblent les plus importants sur la prise de parole en public

comfreak

Dans une prise de parole en public, il y a un avant, un pendant et un après.

1° La préparation

 Elle vise à la fois l'intervention et l'intervenant.

- En ce qui concerne l'intervention :
Définir les objectifs de l'intervention en fonction du profil du public sont les préalables nécessaires pour toute intervention orale.
Rédiger ensuite les principaux points de l'intervention de manière à répondre aux objectifs fixés.
On appliquera quelques règles de base :
Une idée principale pour dix minutes d'intervention.
Trois idées principales maximum, même si l'intervention est supérieure à trente minutes.
Utiliser le storytelling et la métaphore pour illustrer les idées.
Rendre l'intervention ludique et interactive en impliquant le public.
- En ce qui concerne l'intervenant :
La préparation psychologique par autohypnose est évidemment la méthode que je recommande. 
A la fois pour rendre plus efficace l'entrainement mais aussi pour créer l'état mental adapté à l'intervention orale. 
Un ancrage permettra de réactiver l'état mental nécessaire au moment de l'intervention.
L'ancrage est un geste, un mot, un son qui est associé à un état mental et qui permet de le revivre instantanément.
Il s'agit de l'un des outils que je préconise en autohypnose. 

2° Pendant l'intervention orale

Durant la prise de parole en public, la connexion avec l'auditoire est l'élément primordial.
L'ancrage est activé pour permettre d'être entièrement focalisé sur le moment présent et sur l'écoute de l'autre.
Le stress, la tension ou les angoisses sont automatiquement chassés par une bonne focalisation.
La transe de l'orateur qui permet d'augmenter la présence, le magnétisme et le charisme est l'état mental qu'il faut atteindre.
Elle s'obtient par le travail d'autohypnose et par l'activation de métaphores qui vont démultiplier nos capacités d'écoute et d'adaptation.

Il faut pouvoir oublier toutes les préparations pour créer un moment unique dont le public est co-créateur. 
Chaque perturbation ou incident n'est plus vécu comme un obstacle mais comme une opportunité pour rendre mémorable l'instant.
La capacité d'adaptation et de rebond de l'orateur est une occasion de démontrer  la qualité de sa connexion avec son public. 
Même si la terminologie que j'utilise, peut avoir parfois, un côté, un peu ésotérique, 
il ne s'agit que du fonctionnement ordinaire de notre cerveau.
Ces méthodes sont rapides à apprendre et à mettre en oeuvre.
Elles s'appuient sur le fait que nous sommes tous naturellement de bons acteurs et donc de bons orateurs. 
Il s'agit simplement d'apprendre à ne rien faire d'autre que de solliciter nos propres ressources intérieures.  
Les métaphores sont des outils précieux, la métaphore de l'arbre exprime l'attitude juste de l'orateur :

Enraciné dans le sol, une position stable et puissante est d'abord à rechercher. Le corps est bien vertical, comme le tronc de l'arbre.
La respiration est ventrale. La colonne d'air circule comme la sève, le long de l'axe vertical. 
A partir de cette position terrienne, le regard se pose sereinement sur le public et établit la connexion.
Les bras peuvent se mouvoir comme les branches de l'arbre et ponctuer le discours.
Les gestes et les mouvements sont précis, plutôt lents, comme si le temps pouvait se suspendre ou du moins se ralentir.
C'est seulement, ensuite, que la parole peut se répandre comme un flot qui s'étend, comme une vague qui impose tranquillement son rythme.  

On occupe l'espace scénique, au mieux mais surtout on ne perd jamais le contact visuel.
La connexion est établi par le regard, celui-ci se pose réellement sur des personnes pendant quelques secondes.
Dans un groupe de 50 personnes, il faut avoir réellement regardé chacun.
Au delà, on sélectionne, dans chaque partie du public pour donner l'impression que personne n'est oublié.

Une belle connexion avec le public est plus fort que n'importe quel contenu.

3° Après l'intervention

 Enfin, il faut se rappeler que chaque intervention orale doit aboutir sur une action permettant de reprendre contact avec le public.
D'abord pour recueillir du feed back sur l'intervention, et ensuite pour répondre pleinement aux objectifs des participants.
  

Pour être tenu informé et pour recevoir gratuitement le livre "l'art de l'auto hypnose", inscrivez-vous ci-dessous :

Vos réactions (1)

Bonjour,
Je suis très intéressée par votre livre "L'art de l'auto-hypnose" comment est-il possible de se le procurer ?
Amelle

par Amelle . , il y a 6 mois

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir commenter !

Flux RSS des commentaires

La Transe en autohypnose

Autohypnose et bien-être