Journal de la Transe 5 : oui ou non ?

Comment modifier les mécanismes du manque de confiance en Soi

Script hypnotique 7 : le Saupoudrage

Taneli Lahtinen ( source )
L’ensemencement consiste à évoquer une idée bien en amont, avant la transe ou en début de transe pour la développer ensuite pendant la transe.
Le saupoudrage consiste à marquer certains mots, phrases ou même syllabes pour créer un niveau de communication subliminale, c’est à dire non perçue par le conscient. Le marquage se réalise par l’intonation de la voix (intonation différente pour les mots à mettre en relief), par des silences avant et après le mot, par des directions de la voix, par des gestes... Il s’agit d’un double niveau de communication, l’un s’adressant au conscient, l’autre à l’inconscient. La technique du saupoudrage peut être utilisée en amont de la transe (ensemencement) ou pendant la transe.
La suggestion enrobée consiste à détacher de son contexte syntaxique un mot ou plusieurs pour en faire une suggestion. " Il n'y a rien de particulier à devoir faire pour..... aller en transe[1].
Nous utiliserons le mot saupoudrage pour désigner ensemencement, suggestion enrobée ou saupoudrage au sens strict.
La communication subliminale utilise le langage verbal, para verbal (l’intonation, le rythme de la voix, sa direction) et non verbal. Le langage non verbal est le langage du corps (gestes, attitudes, expressions faciales...). Pour préparer une lévitation de la main, les mots : légèreté, soulever, monter, alléger, main... sont, par exemple, utilisés en amont. « Et, ce qui va suivre peut soulever en vous un tel étonnement, une expérience qui pourra sans doute alléger bien des problèmes dans la vie[2]...»  
Dans le texte entre guillemets ci-dessus, lors de l’ensemencement, les mots en gras peuvent être «marqués» par une intonation de voix légèrement différente, (paraverbal), accompagné d’un geste de la main qui semble s’élever et d’un regard se dirigeant vers le haut (non verbal). Evidemment l’intonation, le geste de la main et le regard sont suffisamment subtils et discrets pour n’être pas perçus par le conscient. La communication subliminale peut crée un contexte général favorisant le phénomène recherché. Dans notre exemple, une illustration ou un objet représentant un oiseau qui s’envole... peut être placée incidemment dans le champ visuel du sujet. L’odeur peut également être utilisée comme un léger parfum ou une musique peut contenir des sons en arrière fond, illustrant le propos comme le chant des oiseaux.
Le double niveau de communication est crée pour éviter la censure directe du conscient. Evidemment si le sujet ne perçoit pas le procédé, il doit avoir donné au préalable son accord sur l’objectif de la séance. Un sujet qui cherche à sortir d’un état de mal-être qu’il définit comme pesant peut être positivement impacté par une lévitation de la main. L’ensemencement, le saupoudrage et autres techniques subliminales destinés à faciliter le phénomène hypnotique participent, à plusieurs niveaux à la métaphore qui consiste à accepter de «mettre de la légèreté dans sa propre vie».

La construction du saupoudrage :

Afin de construire le saupoudrage, nous allons utiliser soit un ensemble de mots évoquant la même thématique ou une phrase entière que nous allons morceler dans le discours général. La phrase ou les mots seront donc noyés dans un ensemble plus vaste. Afin de faire ressortir le saupoudrage pour l’inconscient, nous allons utiliser un ou plusieurs procédés.
Le silence
: un très léger silence avant et après le mot à communiquer au niveau inconscient. 
L’intonation de la voix
: une intonation légèrement différente, plus grave ou plus aiguë, un allongement des voyelles «tranquiiiillleeement»
Le débit de la voix : plus lent ou plus rapide.
Un geste de la main qui souligne le mot à communiquer.
Le regard qui devient plus intense, change de direction.
Le changement de position du corps.
Le contexte que l’inconscient va associer aux mots qui sont saupoudrés. L’objectif de la séance, une phrase prononcée avant la séance, un objet original placé dans le cabinet... va agir comme un aimant qui oriente la séance et donne du relief à certains mots.
Une autre technique consiste à laisser son inconscient faire lui-même le saupoudrage. Il s’agit donc d’abord de déterminer le thème du saupoudrage, sélectionner les mots ou la phrase à saupoudrer puis écrire le scénario de la séance en y plaçant les mots ou la phrase à utiliser en les faisant ressortir visuellement (les mettre par exemple en gras). Ensuite, il s’agit d’apprendre le scénario en plaçant derrière chaque mot saupoudré une intention: celle de le communiquer avec davantage d’intensité et de puissance. Il est intéressant de visualiser ce que représente le mot à faire ressortir. On ne cherche pas à prononcer le mot différemment, simplement à donner une intention différente. Lorsque l’on prononce le mot, on le visualise par exemple écrit en couleur et en très gros devant soi comme éclairé par un projecteur. On ne change pas consciemment son intonation, ni son débit, ni son rythme, on laisse son inconscient traduire cette visualisation dans sa voix. Lors de la séance, on visualise le mot en couleur et éclairé lorsqu’on le prononce. Ceux qui travaillent l’autohypnose peuvent simplement demander à leur inconscient de saupoudrer les mots ou la phrase avant la séance et faire confiance à leur inconscient pour faire tout le travail lors de la séance d’hypnose avec le client.

Exemples de saupoudrage.

"Et ce qui est curieux lorsque les yeux se ferment... c'est cette détente... dans le corps et les yeux... une détente douce, agréable, ferme[3]."
"Vous ne faîtes aucun effort pour vous détendre... vous ne dépensez aucune énergie à tenter de vous relaxer... vous ne faîtes rien[4].."
"Vous pouvez oublier comment votre respiration s'est ralentie ou oublier comment votre pouls s'est mis tout à coup à se ralentir ou oublier comment les muscles de votre mâchoire se son détendus..." (production d'une amnésie)
"Ce qui est intéressant lorsqu'une personne entre dans un état de transe maintenant... c'est qu'elle n'a pas besoin d'écouter ma voix[5]..."

Un exercice magique de saupoudrage

Voici un exercice pratique pour vous exercer au saupoudrage et que l'on peut présenter d'une manière amusante comme un tour de magie. On demande à une personne de bien vouloir faire un jeu de l'esprit, on lui demande de citer un animal et on montre que l'on avait prévu le nom de cet animal. Vous allez suggérer le mot "Eléphant". Outre le fait que l'animal est souvent cité, vous allez utiliser la technique du saupoudrage. Vous demandez à votre sujet de se détendre en respirant calmement et de se préparer à jouer, un peu comme quand il était enfant... (vous provoquez une légère transe) puis vous allez lui dire :
"Dans un instant,  je vais vous demander de me citer spontanément le nom d'un animal, le premier qui vous viendra à l'esprit quand je vous dirai le mot maintenant. Mais ne pensez pas à l'animal avant que je prononce ce mot. Laissez venir à l'esprit l'animal et faîtes confiance à votre intuition. L'intuition, elle est fan tastique. Pensez à l'animal, maintenant."
A vous de trouver la meilleur manière de saupoudrer les mots en gras pour réussir cet exercice magique.

Le travail et l’interprétation du saupoudrage.

La construction du saupoudrage et sa répétition est un travail que l’on réalise en amont. Lors de la séance avec le client, il est nécessaire d’être uniquement en connexion avec lui et de tout oublier. Notre inconscient va se charger quelque soit le type de préparation que l’on a eu, de faire le saupoudrage. Lorsque l’on prononce le mot, si la préparation et la répétition a été suffisante, l’intonation de la voix, son rythme, les gestes vont revenir automatiquement. Avec l’expérience, le saupoudrage va devenir une seconde nature et il ne sera plus nécessaire de préparer et de répéter, mais au début, il est intéressant d’avoir à travailler comme un acteur une partie de la séance. Au moins celle contenant le saupoudrage pour ensuite, ne pas avoir à y penser pendant la séance. Il ne s’agit donc pas de perdre en spontanéité mais au contraire d’en gagner et d’intégrer progressivement les automatismes nécessaires. L’hypnotiseur ou l’hypnothérapeute doit, à mon sens, être entièrement à la connexion avec sujet, à l’écoute de ses moindres réactions, il ne peut pas se permettre de trop réfléchir à ses propres techniques pendant la séance. C’est pourquoi, il est nécessaire de travailler en amont certaines techniques avant qu’elles ne deviennent des constructions spontanées. Et puis bien sûr, tout oublier pendant la séance, comme un acteur qui ne se soucie plus de son texte pendant qu’il joue pour mieux s’en rappeler. L'hypnose est un jeu d'acteur, en ce sens que l'hypnotiseur doit vivre pleinement ce qu'il dit. Avoir une voix plate et monotone pendant toute la séance est une mauvaise pratique. Même si la manière de dire est différente, elle doit être variée et pleinement vécue. L'inconscient est sensible à cette profonde sincérité. La tonalité de la voix quand elle est congruente avec le contenu évoqué, renforce l'effet de suggestion. Une voix plus légère, orientée vers le haut au moment opportun, va, par exemple, rendre plus efficace une lévitation de la main. 

Voir aussi

Les Bases du script hypnotique

Le script hypnotique est une histoire que l’on raconte à son inconscient pour lui faire comprendre ce que l’on attend de lui. Il s’agit d’un film intérieur que l’on se projette à soi-même lorsqu’il s’agit d’auto hypnose et du film intérieur que l’on s …

Script hypnotique 1 : les caractéristiques du langage hypnotique

Le script hypnotique propose avec son langage et son rythme, une aventure intérieure au sujet. Plus l’aventure semble passionnante à vivre, plus l’inconscient va en devenir le puissant moteur. Cette aventure est, la plus part du temps, celle d’un app …

Journal de la transe 3 : le mystérieux livre retrouvé.

Extrait du journal de la transe :Aujourd'hui fut une curieuse journée.Je cherchais un livre dans ma bibliothèque suite à une séance d'autohypnose. Je viens de retrouver ce livre, il était là où il a toujours été mais je ne le voyais pas. Simplement c …

Notes :

[1] Créer le réel, Thierry Melchior, Seuil

[2] Manuel des phénomènes hypnotiques, John et Janet Edgette, Satas

[3] Hypnose, Olivier Lockert, IFHE Editions

[4] L'hypnose, une réinitialisation de nos 5 sens, Gaston Brosseau, Inter Editions

[5] Hypnose, Olivier Lockert, IFHE Editions

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Journal de la Transe 5 : oui ou non ?

Comment modifier les mécanismes du manque de confiance en Soi