Script hypnotique 8 : La structure du script

Structure d'un script hypnotique type :

Les étapes d'une séance :
1) Pré-induction : discours avant l'induction
2)Induction hypnotique
3) Approfondissement
4) Test de vérification de l'état hypnotique
5) Ratification de la transe
6) Séance de travail : le scénario interactif de travail
7) Suggestions post-hypnotiques et/ou apprentissage auto hypnose
8) Réorientation vers l'extérieur

Les points 4) et 5) peuvent se situer à d'autres moments ou même s'intégrer à l'induction. Ils sont souvent négligés par les hypnothérapeutes, ce qui est, à mon sens, une erreur.
Il en est de même pour le point 7).
Nous allons trouver deux sortes de scripts hypnotiques :
1) Les scripts linéaires, construits d'un seul bloc.
2) Les scripts en "blocs de construction" , permettant de jouer avec les blocs comme un jeu de construction. Une induction, par exemple, peut être composée de plusieurs blocs qui vont se déconstruire, s'adapter et se modifier pendant la séance en fonction des réactions du sujet. Le script devient alors, non plus un risque de rigidification de l'hypnotiseur mais au contraire une opportunité de créativité car des niveaux de subtilités vont s'ajouter au fur et à mesure des séances. Nous découvrirons dans d'autres articles cette méthodologie spécifique.

Évoquons, rapidement, ces points :

Pré-induction et induction hypnotique

La séance hypnotique est une histoire que l'on raconte et qui s'adresse principalement à l'inconscient. Pour être plus juste, la séance hypnotique contribue à renforcer  l'alliance entre l'esprit conscient et l'esprit inconscient pour générer un apprentissage. Il faut donc capter l'attention du sujet, de manière à lui permettre de placer toute son énergie dans cet apprentissage nouveau. Lorsque le sujet place une grande partie de son attention dans des processus internes, il se produit un autre mode de fonctionnement du cerveau que le fonctionnement ordinaire : c'est l'état hypnotique ou la transe hypnotique.
La première étape consiste à induire cet état. Les procédés pour induire la transe sont nombreux : focalisation de l'attention sur un point ou sur un objet, évocation d'un souvenir, apprentissage d'un phénomène hypnotique simple (doigts aimantés, mains aimantés, catalepsie du bras...). Une induction va d'autant faciliter le travail qui va suivre qu'elle est un moyen métaphorique d'évoquer ce qui va suivre et d'ensemencer, le travail futur.  Avant l'induction plus formelle, une pré-induction peut  déjà être réalisée dans un discours introductif préparant l'induction. Une histoire évoquant comment un sujet fut hypnotisé peut contenir pré-inductions et inductions, voir approfondissement. Une simple conversation avec le sujet peut contenir également pré-inductions et inductions.
Milton Erickson, répondant à la question "comment hypnotiser facilement ? " précise que le plus simple pour induire une transe est de fixer un point puis d'évoquer un apprentissage de l'enfance comme l'apprentissage de la lecture. Ce qui est, en soi, déjà une métaphore du travail qu'effectue l'inconscient pour stocker des ressources et les rendre ensuite disponibles, en se dotant de nouvelles capacités que ne peut pas avoir l'esprit conscient ( apprendre à lire mot par mot, puis morceau de phrase par morceau de phrase plutôt que lettre par lettre). Il est à noter que Milton Erickson réalisait de nombreuses inductions en racontant simplement une histoire.
Quelques inductions :
Focalisation d'un point, d'un objet, d'une croix dessinée sur une main
Par fixation du mouvement des doigts (exemple : induction des petits papillons de John Cerbone)
Par contraction musculaire et relâchement
Par descente d'un escalier imaginaire
Par fixation du pouce (Wolman)
Par doigts aimantés, mains aimantés, lévitation de la main
Par chute en arrière, chute en avant
Par mouchoir froissé
Par poignée de main (Miton Erickson, Dave Elman, Richard Bandler)
Par souvenir agréable
Par évocation d'une transe antérieure, d'une transe naturelle
Par surcharge sensorielle, par confusion
Par métaphore, conte, fable, histoire ...
Par chute d'un objet que le sujet rattrape (Nano-induction (moins de 0,5 seconde) de Gaston Brosseau)
Etc...

Approfondissement de la transe

Une transe hypnotique est tout sauf un phénomène linéaire. Le sujet vit une suite de "descentes" et de "remontées" dans un état que l'hypnotiseur va, progressivement, approfondir.  L'approfondissement est réalisé par différentes méthodes que l'on peut d'ailleurs cumuler. Le fractionnement consiste à faire "remonter" volontairement le sujet et ainsi créer un inconfort pour que le sujet désire lui même, s'enfoncer encore davantage dans l'état hypnotique. Il est possible de lui demander d'ouvrir les yeux à plusieurs reprises et le replonger dans l'état hypnotique. Les métaphores relaxantes comme la poupée de chiffon, le déplacement imaginaire dans un lieu agréable, les métaphores évocatrices de transes naturelles (évoquer un couché de soleil, voyager en train, observer un feu de cheminée...) sont autant de méthodes d'approfondissement. Les phénomènes hypnotiques comme, par exemple, la lévitation de la main , l'amnésie ou l'écriture automatique sont des apprentissages qui vont permettre d'amplifier la profondeur de la transe.
Quelques approfondissements :
Suggestion de profondeur : descendre un escalier, un toboggan, une rivière....
Suggestion de hauteur : monter un escalier, s'élever dans l'espace...
Compte et décompte : de 9 à 1.....
Abécédaire : A Agréable, B bien être, C calme...
Dissociation
Evocation du sommeil, du rêve
Fractionnement
Voyage dans un train, dans une voiture, exploration d'un jardin, d'une forêt,...
Doigts aimantés, mains aimantés, lévitation de main...
Poupée de chiffon
Etc...

Le test de vérification

Vérifier l'état de transe, avant de commencer la séance de travail proprement dite, peut s'avérer, souvent utile.

Le test de la main que l'on soulève et que l'on relâche :
1) Si la main retombe lourdement ou reste en catalepsie, le sujet est, en général, dans un état d'hypnose  suffisant pour commencer un travail (ce qui n'empêche pas d'approfondir encore la transe).
2) Si le sujet réagit et/ou repose sa main consciemment, l'état n'est pas satisfaisant. Il est alors utile de continuer l'induction par une autre méthode sans le signaler au sujet.

La ratification de la transe

La ratification de la transe consiste à donner au sujet des éléments pour le convaincre du bon déroulement de la transe. Tout au long, de la séance, il est utile d'ajouter des encouragements verbaux du type "bien", "c'est celà", "ok".... mais il est utile de pouvoir à un moment procéder à une ratification par un phénomène hypnotique dont le sujet constate l'existence.

Quelques expériences ayant valeur de ratification de transe :  
1) Lévitation de la main
2) Catalepsie du bras
3) Lourdeur d'un membre
4) Signaux idéomoteurs
5) Analgésie en gant
6) Phénomènes idéosensoriels : chaleur, odeur, couleur
Etc...

La séance de travail

Lorsque le niveau de transe utile pour le travail est atteint, il va s'effectuer une narration qui est le cœur de la séance. Cette narration regroupe un ensemble de suggestions. Le scénario de la séance de travail est un scénario interactif (qui fait participer le sujet) dont l'objectif est un apprentissage au changement.

Deux objectifs principaux de la séance peuvent être recherchés :
1) un objectif  thérapeutique destiné à provoquer un processus d'autorégulation ( mettre fin à une addiction, à un traumatisme ou à un comportement indésirable...), un processus d'aide à un suivi médical (anesthésie...) ou un processus d'autoguérison.
2) un objectif d'exploration de soi, destiné à provoquer une élévation de conscience (et pouvant, d'ailleurs, aboutir indirectement à atteindre un objectif du type 1).

La narration peut se faire  sous forme de dialogue avec le sujet en état hypnotique ( par signaux idéomoteurs ou en parlant en transe) ou sous forme plus passive pour le sujet. Dans tous les cas, l'hypnotiseur adapte en temps réel sa narration aux réactions du sujet. C'est pourquoi, le scénario hypnotique est d'un mode particulier. Nous reviendrons, plus tard, en détails sur la manière d'interpréter et de co-recréer avec le sujet, ce scénario. Ecrire un scénario hypnotique et apprendre à l’interpréter est une manière de s'en libérer au cours de la séance . Le scénario devient alors un moyen de devenir libre et créatif et de ne pas se laisser piéger par la routine qui guette souvent l'hypnotiseur professionnel. Celui-ci peut, parfois devenir prisonnier d'une pratique mécanique.  Il risque, alors de répéter les mêmes schémas en improvisant des mots sur des protocoles rigidifiés.  Il bloque son propre processus d'apprentissage et place, alors un filtre entre lui et ses clients. 
Il est donc essentiel d'apprendre à créer ses scripts hypnotiques soi-même (apprendre seulement ceux des autres est, à terme, contre productif) mais il faut aussi apprendre à les oublier pour mieux s'en servir.  L'hypnose est un langage qui passe aussi par la rédaction continuelle de sa propre production, pour en assimiler les subtilités et en dégager le style, comme nous l'a enseigné Milton Erickson. L'écriture d'un script hypnotique n'est qu'un exercice de style, une manière de sans cesse renouveler le contrat avec son propre inconscient et d'apprendre à nettoyer son esprit des habitudes sclérosantes. Ce n'est qu'une manière de conserver son esprit alerte et d'avoir un regard toujours nouveau sur des clients qui sont, par essence, uniques. Pendant la séance, les scripts hypnotiques, se morcellent, explosent au contact du sujet et de cette matière riche, se recompose, en direct, une séance toujours renouvelée et forcément unique car co-créer avec le sujet. C'est parce que l'hypnotiseur créatif,  a écrit et continue à écrire, par exemple, de nombreux scripts hypnotiques sur la lévitation d'une main et qu'il fournit à son inconscient, une matière si riche, que chaque lévitation de main qu'il produit peut alors être  suffisamment subtile pour être parfaitement adaptée au sujet.
Le scénario est souvent basé sur un protocole dont le contenu est adapté en fonction du sujet et de la personnalité et du style de l'hypnotiseur. Certains de ces protocoles proviennent de la PNL.
Quelques protocoles servant de base au scénario de travail :
1) Recadrage
2) Régression
3) Développement d'une motivation
4) Changement d'histoire de vie
5) Futurisation
Etc...

Les suggestions post-hypnotiques et / ou l'apprentissage de l'auto-hypnose

L'intérêt de l'apprentissage de la séance est de se poursuivre au delà de la séance. Il est donc souvent utile de placer des suggestions post-hypnotiques protégées par des suggestions d'amnésie, afin que l'esprit conscient du sujet ne vienne pas "détricoter" tout le travail. Permettre au sujet de retourner lui-même en transe et d'acquérir de l'autonomie, grâce à l'auto hypnose, doit être une préoccupation constante de l'hypnotiseur.

La réorientation vers l'extérieur

La séance de travail a pour objectif de générer dissociation, confusion et absorption, l'objectif de cette phase est de ré-associé le sujet et de le réorienter vers l'extérieur avec le plus de confort possible. Un compte est souvent utilisé (si un décompte à été utilisé pour approfondir la transe ou l'inverse) par exemple :
"Au compte de 9, vous serez dans un état de pleine conscience, frais et dispos ...123456789."
Les prochains articles, nous permettrons, d'entrer dans les techniques de construction et d'interprétation des scripts hypnotiques.
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires