Blog

Vignette de Le sens du parcours

Le sens du parcours

Un merveillleux outil pour comprendre le sens de notre vie :

Nous sommes en avril 1985, il est 15 heures.
J’entre dans une petite salle au deuxième étage d’un bâtiment de l’université du Maine.
 Au moment où je franchis la porte, je sais que ma vie va basculer.
Je n’ai pourtant à cet instant aucun indice qui me permette de savoir quelle sera sur moi, l’influence de cet ancien moine, sociologue réputé : Henri Desroches.
Il nous demande de faire quelque chose d’inhabituel.
Une recherche sur nous même, avec des matériaux qui me semblaient, jusqu’alors, peu dignes d’intérêt : nos propres histoires.

Pour Henri Desroches, il y a en nous une quête qu’il nous faut découvrir.

Un fil rouge qui constitue l’axe de notre vie et qu’il nous faut trouver sous peine de ne jamais être totalement heureux.

Il est 18 heures, je ressors de ce cours inhabituel de sociologie complètement transformé.
J’ai noté sur un cahier des dizaines d’anecdotes me concernant, d’histoires de vie, histoires de ma propre vie.
Depuis la plus tendre enfance, j’ai inscrit les étapes de mon parcours, mes attirances, mes dégoûts, mes échecs, mes réussites.
J’ai sans cesse fait et refait le travail que nous avions commencé, ce jour là...
Vignette de Comment l'autohypnose procure naturellement bien être et plaisir ?

Comment l'autohypnose procure naturellement bien être et plaisir ?

Où l'on découvre comment obtenir facilement et naturellement le bien-être et le lâcher-prise.    
J'ai pratiqué l'hypnose avant de pratiquer l'autohypnose. Aussi pendant longtemps je n'ai pas compris un certain nombre de phénomènes qui, de l'extérieur, me semblait surprenant. Je me souviens de mes premiers étonnements à voir la difficulté qu'avaient certaines personnes après une séance d'hypnose à se réorienter vers l'extérieur.
Je me félicitais de l'habilité que j'avais à "coller" quelqu'un sur sa chaise et qui était ensuite dans l'impossibilité apparente de se lever. 
Je n'avais pas mesuré, alors, à quel point il existe une différence entre ce que l'on perçoit de l'hypnose et ce qui est vécu intérieurement. Pourtant les phénomènes hypnotiques sont nombreux et spectaculaires : amnésie, catalepsie, hallucinations, régression...
Vignette de Les fondamentaux de la prise de parole en public

Les fondamentaux de la prise de parole en public

Où l'on découvrira les points qui nous semblent les plus importants sur la prise de parole en public

Dans une prise de parole en public, il y a un avant, un pendant et un après.

1° La préparation

 Elle vise à la fois l'intervention et l'intervenant.

- En ce qui concerne l'intervention :
Définir les objectifs de l'intervention en fonction du profil du public sont les préalables nécessaires pour toute intervention orale.
Rédiger ensuite les principaux points de l'intervention de manière à répondre aux objectifs fixés.
On appliquera quelques règles de base :
Une idée principale pour dix minutes d'intervention.
Trois idées principales maximum, même si l'intervention est supérieure à trente minutes.
Utiliser le storytelling et la métaphore pour illustrer les idées.
Rendre l'intervention ludique et interactive en impliquant le public.
Vignette de La Transe en autohypnose

La Transe en autohypnose

Où l'on découvre que l'état de transe est un doux état de rêverie permettant d'atteindre nos ressources cachées.
La transe hypnotique est un état naturel que nous connaissons tous bien.
Lorsque nous regardons un feu de bois  dans une cheminée et que nous sommes entièrement 
absorbés par la danse des flammes et le doux crépitement du feu, nous sommes dans un état de transe naturelle.
Lorsque nous étions enfants et que nous nous évadions de la classe, en regardant par la fenêtre 
et que la voix du maître n'était plus qu'un bruit de fond, nous étions en transe.
Cet état, nous allons chercher à l'atteindre en autohypnose, il est une sorte d'évasion de la pensée 
où nous glissons tranquillement dans un lâcher-prise diffus. 
Il nous sera parfois très simple de trouver cet état intérieur et parfois cela sera difficile. 
Au début, certains ne penseront jamais pouvoir l'atteindre et ne verront pas de différence avec l'état de veille, 
pendant plusieurs séances. Comme il s'agit d'un état fluctuant, on peut l'atteindre un peu, beaucoup puis plus du tout.
Si vous cherchez à contrôler ou analyser quoi que ce soit, vous risquez de le perdre. 
L'analyse et le contrôle sont du domaine du conscient et si vous 
sollicitez cette fonction de l'esprit, vous ne serez plus en contact avec l'inconscient. 
Votre objectif est de diminuer la part du conscient et d'augmenter la part de l'inconscient. 
Le conscient analyse, juge et veut sauvegarder à tout prix son illusion de contrôle (précisément parce qu'il ne s'agit que d'une illusion).
Le domaine de l'inconscient est celui du rêve, de l'imaginaire, de l'intuition, de la sensation, de l'émotion, 
de la spontanéité, de la liberté, de la fantaisie, de la curiosité...
Vignette de Notions de base

Notions de base

Où l'on découvre que l'autohypnose est un moyen de communication avec l'inconscient.
Une manière simple de générer lâcher prise, confiance en soi et développement des potentiels.

Qu’est-ce que l’autohypnose ? 
L’autohypnose est, avant tout une communication avec les couches profondes de notre psychisme, notre inconscient.
Est-ce efficace ? Et si oui, pourquoi ? 
Je pense qu’il n’existe pas de méthodes plus efficaces et plus rapides que l’hypnose et ses variantes pour provoquer en nous du changement. Simplement parce que l’hypnose tient véritablement compte du fonctionnement global de notre psychisme et s’adresse d’abord à la partie de nous qui détient les clefs du fonctionnement général : notre inconscient.
Vignette de Comment se déroule une séance d'autohypnose ?

Comment se déroule une séance d'autohypnose ?

On s’installe confortablement chez soi ou dans un espace tranquille, même en extérieur. On va procéder à une auto induction. Il s’agit d’une procédure de focalisation de l’attention et de détente qui va permettre à l’esprit conscient d’être observateur plutôt qu’acteur. Il existe de nombreuses méthodes : par fixation d’un point dans l’espace, par observation et écoute de ses propres sensations internes, par visualisation de scènes ou souvenirs apaisants, par répétition de suggestions verbales… Les meilleurs méthodes sont un mixte subtile de ces différents procédés.
L’important est de devenir spectateur de son propre voyage intérieur, au plus profond de son esprit, là où l’on peut se laisser surprendre par des paysages ou des métaphores inconnues. On enregistre en général un état de bien être et d’apaisement qui s’accentue au fur et à mesure de sa propre progression. Le plus difficile est alors de ne rien faire et de laisser faire... On a souvent du mal à laisser tomber notre volonté illusoire de contrôle. En réalité, notre inconscient régit déjà l’ensemble de notre vie. Il s’agit simplement d’observer et d’entrer en contact avec nos extraordinaires potentiels. Il sont déjà là depuis toujours mais le bruit de notre mental nous empêche d’entendre la douce musique des profondeurs.
Le seul fait d’entrer en transe est bienfaisant et réparateur mais on peut avoir construit un scénario précis pour résoudre un problème précis. On évoque alors d’une manière un peu métaphorique, la solution que l’on souhaite atteindre : gérer son stress dans une situation précise, augmenter sa concentration sur une tâche, avoir confiance en soi pour une prise de parole en public, prendre de la distance avec une situation difficile, mieux gérer ses colères, mieux communiquer sur un projet, lâcher prise avec un problème récurrent, avoir le courage d’affronter le regard d’une personne intimidante, diminuer ses peurs, ses tensions, être plus clair dans ses choix d’avenir….
Vignette de A quoi sert l'Autohypnose ?

A quoi sert l'Autohypnose ?

On définit souvent l’état hypnotique comme un état modifié de conscience.
Tout le monde a la faculté d’entrer dans cet état intérieur que l’on nomme aussi la transe.
Il s’agit d’un état intérieur que l’on expérimente régulièrement, lorsqu’on est, par exemple, absorbé avec délice dans un film passionnant, ou que l’on tombe amoureux et que plus rien n’existe autour de soi.

Cet état nous permet d’entrer en communication avec les parties les plus profondes de notre psychisme qui sont des réservoirs extraordinaires de ressources et d’apprentissage. L’expérience de la transe est une magnifique expérience.
Une expérience qui nous est à la fois familière et pourtant toujours nouvelle et inattendue.
Vignette de De la suggestion, des flacons et de l'immunité

De la suggestion, des flacons et de l'immunité

John Fisher dans «Body magic»* explique que si on montre un flacon contenant de l’eau pure en racontant avec de nombreux détails qu’il s’agit d’un parfum très rare en provenance d’orient, 75 % des personnes présentes vont sentir le parfum. 
Richard Wiseman, professeur de psychologie à l’université de Herfordshire a réalisé cette expérience avec une vingtaine de personnes dans le cadre d’une série télévisée britannique sur le comportement humain. 
Il débouchait un flacon destiné apparemment à tester l’odorat et qui contenait de l’eau et du colorant vert. 
Là encore une majorité des participants ont perçu l’odeur de menthe suggérée. 
Il s’agit d’un classique des laboratoires de psychologie qui a été exécutée vraisemblablement pour la première fois en 1899 par Edwin Emery Slosson qui dut interrompre l’expérience tant les personnes du premier rang ont été incommodé par l’odeur. Evidemment l’odeur suggérée était sans doute d’une autre nature. 
L’hypnose est caractérisée par un état spécifique : la transe où la suggestibilité de l’individu est accrue. Même si les deux phénomènes, suggestibilité et transe, sont souvent liés par les pratiques, notamment parce que la suggestion sert à l’induction de la transe, il est important de savoir qu’il s’agit de deux phénomènes distincts. On peut être profondément en transe et être peu suggestible.
Vignette de Storytelling et langage corporel

Storytelling et langage corporel

« Le storytelling est le moyen le plus puissant de diffuser des idées dans le monde d’aujourd’hui » Robert Mc Kee (le «professeur» des scénaristes d’Hollywood)
L’art de raconter des histoires est l’arme secrète des grands orateurs ou communicants : Gandhi, Martin Luther King, Nelson Mandela, Churchill, Barack Obama, Steve Jobs, Milton Erickson…
Le jeu d’acteur est un art de convaincre. 
L’acteur se nourrit d’images, de métaphores et d’histoires pour interpréter son rôle. 
Les images, métaphores et histoires agissent sur le corps de l’acteur comme une autosuggestion. 
L’acteur vit la situation de l’intérieur et son corps reflète la juste attitude.
On raconte que les voleurs à la tire se placent souvent à proximité des panneaux placés dans les lieux publics et sur lesquels est inscrit «Attention pickpocket». 
A la lecture du message, chacun a le réflexe de mettre sa main au portefeuille, ce qui permet au voleur de savoir précisément où l’objet à dérober se trouve. 
A travers nos attitudes, nos expressions, notre regard…notre corps parle sans même que nous nous en rendions compte.

Flux RSS des commentaires
Flux RSS des pages